16 Avr

FOIRE DE LYON : les bonnes affaires des médiateurs

Yes ! La 100e Foire de Lyon a bien été « the place to be » pour les médiateurs. La fréquentation en hausse de 4%, soit 212 300 visiteurs, a fait d’Eurexpo l’endroit idéal pour régler quelques litiges de la consommation, mais surtout pour faire la promotion d’une médiation qui, faute de structure grand public dédiée à cette discipline, manque singulièrement de visibilité à Lyon.

stand médiateur médiation foire de lyonTrois semaines après la clôture de la Foire de Lyon, l’heure est aux bilans, aussi, pour les 37 médiateurs qui se sont relayés 10 jours durant dans le hall d’entrée et les allées d’Eurexpo.

Pour mémoire, dans le cadre d’un partenariat entre l’antenne lyonnaise de l’Association nationale des médiateurs et les organisateurs de cette foire, ces professionnels de la qualité relationnelle avaient d’abord pour mission de « régler les éventuels litiges de la consommation survenant durant la Foire » (lire notre précédent article). Et durant cette 100e édition, on s’attendait visiblement à ce que l’on consomme beaucoup. Avant même l’arrivée des premiers visiteurs, France 3 expliquait ainsi que « 88% d’entre eux repartiront avec un achat » et que le montant global de ces achats s’élèvera « à 80 millions, ce qui correspond au chiffre d’affaire annuel d’un centre commercial » !

213 000 clients potentiels pour la médiation

Des petits litiges, il y en a donc bien eu quelques-uns. De la « petite mamie » qui a acheté un peu vite « un appareil à 90 euros dont elle n’a en fait nul besoin », au monsieur qui a cru faire un bon coup en emportant « pour 25000 euros », réduction « spéciale foire » comprise, « une pompe à chaleur vendue deux fois moins cher sur internet ! ». Mais avec une vingtaine de cas traités sur place, soit « environ le double de l‘an passé », l’activité « règlement des litiges » est somme toute restée modeste.

Première explication : une pression commerciale moins forte. Depuis le 1er mars 2015, en effet, « les exposants qui vendent des produits ou des services dans le cadre d’une foire, d’un salon ou d’une manifestation commerciale doivent informer les consommateurs qu’ils ne bénéficient pas du droit de rétractation ». Et sur cette foire de Lyon, les 1000 exposants présents avaient en sus signé une « charte de bonne conduite » les engageant à respecter le client, et à garantir que « les transactions s’opèrent sans pression excessive »…foire de lyon médiateur et visiteur

Deuxième explication : une méconnaissance de la loi sur la médiation de la consommation. Sur ce points, les médiateurs présents ont été quasi unanimes : dans leur très grande majorité, les visiteurs méconnaissaient le fait que cette loi leur donne « un nouveau droit à la médiation », et les exposants ignoraient qu’elle leur donne de « nouvelles obligations ». Pour Jacques REVOL, de l’Association nationale des médiateurs (ANM), « certains n’avaient même jamais entendu parlé de cette médiation ».

Et c’est peut-être là, paradoxalement, que « l’opération médiation » a en fait eu tout son l’intérêt.

Pendant 10 jours, les médiateurs ont pu rencontrer des milliers de Français, qui, souvent, ignorent encore tout de la médiation. Et faire au passage la promotion de cette discipline auprès de milliers de Lyonnais, qui sont tout particulièrement maintenus dans l’ignorance. Notamment, souligne Gaëlle WALKER de Médiation du Rhône, parce qu’« il n’existe pas à Lyon », à la différence d’autres villes, de lieu dédié type « Maison des médiateurs », où les citoyens peuvent venir se renseigner sur les différents types de médiations, et découvrir les avantages d’un recours à ce « mode alternatif de résolution des différends », qu’il s’agisse de litiges de la consommation, ou de conflits d’ordre privé et professionnel.

Des retours « extraordinaires »

Sur 90 000 m2, cette Foire de Lyon a donc été pour une occasion unique d’interpeler les visiteurs et d’interroger les exposants. Et ainsi d’informer d’un coup, ou presque, plus de 213 000 personnes sur la médiation. Ou plus exactement sur les médiations (conventionnelles, institutionnelles, judiciaires, familiales, professionnelles, etc.) assurées par des professionnels, certes tous regroupés ici autour de l’ANM, mais issus d’une dizaine de structures aussi diverses que le CIMA (Centre Interprofessionnel de Médiation et d’Arbitrage), le RME (Réseau des Médiateurs en Entreprises) ou encore l’ALMA (Association Lyonnaise de Médiation Amiable)foire de lyon médiateur et exposants

Autant de médiateurs différents, venus de Lyon, mais aussi de Grenoble et de St Etienne (pour la CNPM, Chambre nationale de Praticiens de la médiation), et finalement repartis chez eux, jusqu’en Auvergne, avec selon Jacques REVOL, « 120 à 150 demandes de recours ultérieurs à la médiation ». Un chiffre qui, là encore, peut paraître modeste, mais qui suffit visiblement à faire le bonheur de ces médiateurs. Qui depuis trois semaines enregistrent des retours que l’association AMELY a carrément qualifiés d’« extraordinaires » lors de son dernier conseil d’administration. Ne serait-ce que parce qu’ils tendent à prouver que, dès lors que les Français sont bien (mieux) informés des atouts de la médiation, ils y font volontiers appel.

N’oublions quand même pas qu’a priori, les visiteurs de cette foire étaient certes venus en nombre pour consommer, mais pas forcément pour acheter… une médiation !

Thierry Kiefer

2 réflexions au sujet de « FOIRE DE LYON : les bonnes affaires des médiateurs »

  1. 200 000 visiteurs sont attendus a la foire de Lyon.Mais que viennent-ils donc y chercher ? Malgre les facilites d’achat sur internet, c’est toujours un moment privilegie pour regarder les produits et comparer les prix . Et de declencher l’achat si l’exposant est pret a un geste commercial.      

  2. 200 000 visiteurs sont attendus a la foire de Lyon.Mais que viennent-ils donc y chercher ? Malgre les facilites d’achat sur internet, c’est toujours un moment privilegie pour regarder les produits et comparer les prix . Et de declencher l’achat si l’exposant est pret a un geste commercial.      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *